Login
 
Main Data
Author: Sylvain Leloir
Title: Sport Addict Une passion dévorante
Publisher: Books on Demand
ISBN/ISSN: 9782322176007
Edition: 1
Price: CHF 2.90
Publication date: 01/01/2020
Content
Category: Biografien
Language: French
Technical Data
Pages: 250
Kopierschutz: Wasserzeichen
Geräte: PC/MAC/eReader/Tablet
Formate: ePUB
Table of contents
A 30 ans, épanoui dans ma vie familiale et professionnelle, le sport performance a été mis de côté. Mais un événement va réveiller le compétiteur qui sommeillait en moi et me faire basculer. Du running au triathlon, en passant par l'ultra-trail, je vais vivre des moments inoubliables. Cependant, la frontière entre la passion et l'addiction n'est jamais loin. Je la franchis lorsque je tente d'atteindre le Graal sur le format ultime du triathlon : un Ironman...

Marié, papa de deux filles, consultant en informatique, je suis également un passionné de sport. Je pratique le sport depuis l'âge de 10 ans. A plus de 38 ans, je vis ma passion avec intensité. Running, triathlon, ultra-trail et cyclisme rythment désormais mon quotidien sportif. Après chaque course extraordinaire, j'écris des récits à mes amis avec des retours toujours remplis d'émotions. Un nouveau défi m'est lancé en me disant d'écrire un livre . Je décide de relever ce challenge. "Sport addict - Une passion dévorante" est un récit sur ma vie sportive qui oscille en permanence entre passion et addiction...
Table of contents

Chapitre 2


Mon précieux

« Quand ton moral est bas, quand le jour te parait sombre, quand le travail devient monotone, quand lespoir ny est pas, grimpe sur un vélo et roule sans penser à autre chose que le chemin que tu empruntes. »

Sir Arthur Conan Doyle

Son heure est venue et il est prêt à tous les stratagèmes pour me faire succomber. Il ne supporte plus dêtre enfoui sous une tonne de poussière alors que son ennemi le VTT continue de vivre des petites aventures. Il mappelle par un Boum-boum permanent à la manière de Jumanji lorsquil est seul au sous-sol. Dès que je suis près de lui, il se prend pour le Seigneur des Anneaux en dégageant une énergie maléfique pour mattirer. Il veut revenir au cur de ma vie et en être le centre au détriment du running et de ma famille. Il a trop longtemps patienté et souhaite que nous fassions plus quun à nouveau.

Dès que je le touche, des flashs de mes meilleurs souvenirs ressurgissent : mon premier podium à Amiens sur un petit circuit de 1km, mes entraînements avec mon copain denfance Frank, les deux aventures humaines du téléthon avec un Valenciennes-Bordeaux puis un Valenciennes-Nîmes Il est tout proche de réussir à me convaincre. Mais pratiquement 15 ans après, je nai pas oublié les côtés négatifs de cette période : Les membres tétanisés par le froid et la pluie, les nombreuses chutes, largent de mes jobs dété dépensé pour cette passion, les nombreuses altercations avec les automobilistes, léloignement avec mes ami(e)s en déclinant toutes les sorties

Je ne suis pas encore prêt à succomber à ses appels.

Running vs Cyclisme

Entre les deux mon cur balance car je trouve énormément de plaisir dans les deux disciplines. Mais le running est nettement plus facile à concilier avec la vie de famille et professionnelle.

Avec des capacités comme les miennes et un entraînement de cinq heures par semaine, il est possible de commencer à samuser sur les compétitions de 10kms qui sont ma spécialité. Pour la pratique du cyclisme, il faut consacrer du temps pour des entraînements plus longs mais aussi en prendre pour bichonner son compagnon : graissage, pression des pneus, entretien Avec 5h dentraînement à vélo par semaine, je lutterais pour ne pas me faire lâcher du peloton. On dit que 1h de course à pied équivaut à 2h de vélo de route donc il me faudrait 10h par semaine pour espérer avoir un niveau similaire.

Mais le running apporte de la frustration car nous savons dès le départ que la première place est inaccessible. Alors que pour le vélo, les courses se déroulent par catégorie de niveau. Donc logiquement, sur chaque course de vélo avec un entraînement correct, il est possible de jouer la victoire car on affronte des cyclistes du même calibre que nous.

Dans la course à pied subsistent seulement des catégories dâge. Donc des coureurs dun niveau national peuvent courir en même temps que des concurrents avec un niveau départemental. Les surprises sont rares dans le classement final où le top 10 est quasiment connu avant le départ. Tous les coureurs connaissent lallure qui a été validée à lentraînement et sy tiennent durant la compétition. Donc au bout de 1km, le classement est quasiment figé car il y a peu de coureurs qui se risquent à un départ ultra-rapide pour ne pas sécrouler ensuite.

La tactique, la malice, les équipiers et les ennuis mécaniques apportent du piment aux courses de vélo. Le vainqueur nest pas forcément le plus fort alors que le running est réglé comme une horloge.

Le vélo est un combat contre les autres. Que la victoire se fasse à une moyenne de 30 ou de 40km/h, cela na aucune importance. Alors que le running est un combat contre soi-même et ses chronos personnels. Le classement est un bonus qui nest réservé quà une minorité de coureurs.

Le running est le sport avec la plus importante progression de ces dernières années, car il est abordable. Il suffit dun short, un t-shirt et une paire de running pour pratiquer ce sport. Le GPS nest même pas un accessoire indispensable car les téléphones et les montres connectées suffisent à suivre ses progrès.

Avec un peu plus de cent euros, les chaussures des champions sont à notre portée alors que pour le cyclisme il faut débourser plus de 10000 euros pour posséder le vélo des professionnels. Sans oublier les pièces dusure, lentretien annuel qui demande de dépenser encore un peu dargent. Le vélo est un sport qui nécessite donc un investissement financier pour acquérir du matériel de qualité.

Côté santé, les deux sports sont excellents au niveau cardiaque et musculaire, mais la course à pied est un sport traumatisant. Il nest pas rare de voir danciens pratiquants de la course à pied se reconvertir en cyclistes. Les chocs et les vibrations à chaque foulée sur le bitume entraînent, au fil du temps, des blessures. Alors que le vélo, qui est un sport porté, na pas les mêmes impacts physiques sur le corps. Les cyclistes vont souvent bien au-delà de la retraite alors que les runners aspirent rapidement à une pré-retraite.

La course à pied mamène à des niveaux dintensité plus élevés quà vélo. Le running me permet de pousser mon cur à 200 pulsations/minute alors que je suis incapable de le faire sur le vélo. Afin de réaliser des chronos sur 5 et 10kms, mes fractionnés longs mamènent dans un état de fatigue que je ne pensais pas pouvoir atteindre un jour. A long terme, jignore les conséquences de pousser mon moteur dans ses derniers retranchements comme je le fais aujourdhui. Je narrive pas à retrouver ce niveau dintensité sur le vélo.

Mon précieux se morfond depuis 2013 et son unique triathlon. Le divorce entre nous deux est proche car il ne supporte plus mon infidélité avec le running. Le cadeau de Noël 2015 aurait pu le pousser au suicide mais celui de 2016 va raviver sa flamme.

Les Cadeaux de mon père

Quand Noël arrive, cest toujours léternelle question du cadeau pour les parents et nous décidons dinnover en 2015. Fini les séjours tranquilles pour mes parents au Puy du Fou, Futuroscope, car cette année mon père participera à une épreuve cycliste en ma compagnie : Le Roc Azur.

Mon père continue le cyclisme avec un niveau plus que correct pour son âge. Mais il ne participe à aucune épreuve car il est soi-disant « trop vieux » et « pas assez costaud ». Il na plus 30 ans, mais il a un niveau que beaucoup de cyclistes aimeraient avoir. Donc cette épreuve cest loccasion de partager un moment « père et fils » avant justement quil ne soit vraiment trop vieux.

Le Roc Azur est lévénement majeur du VTT en France, cest une fête de plusieurs jours avec des épreuves pour tous les goûts. Pour profiter pleinement de ce séjour, nous allons participer à plusieurs épreuves :

  • Jour 1 : petite course pour mon père. Une vingtaine de kilomètres pour se mettre en route. De mon côté, je suis inscrit pour mon second triathlon mais cette fois en mer et avec le VTT
  • Jour 2 : Randonnée dune trentaine de kilomètres pour profiter du paysage.
  • Jour 3 : Roc Noir qui est une copie conforme du Roc Azur mais en mode randonnée.
  • Jour 4 : Roc Azur uniquement pour moi. Cest lépreuve phare avec plus de 5000 partants.

Mon précieux est fou de rage lorsquil entend lénoncé du cadeau par mon père. Une violente dispute éclate avec son ennemi le VTT. Je suis obligé dintervenir afin de le calmer et le ramener à la raison. Il sait quavec cette épreuve je remets un pied dans le cyclisme et cette idée lenchante.

Afin de ne pas envenimer la situation, je décide de ne pas trop mentraîner pour cette épreuve car je considère que le running devrait être amplement suffisant. Mais je reprends tout de même quelques sorties deux mois avant lépreuve, afin de ne pas être totalement ridicule et daller au bout de toutes les épreuves. Mon père sera prêt, donc si nous voulons faire les deux journées ensemble, il me faut un minimum de kilomètres....